EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» Aucune émission n'est en cours «««

CHARLOTTE RAMPLING

  • Nom : CHARLOTTE
  • Prénom : Rampling
  • Date de naissance : 05/02/1946
  • Lieu de naissance : Sturmer, Royaume-Uni
  • Nationalité : Anglaise
  • Fille d'une héritière du milieu industriel et d'un colonel anglais devenu commandant de l'OTAN, l'actrice britannique Charlotte Rampling est née à Sturmer, Grande-Bretagne le 5 février 1946. Révélant son talent à travers le film « Georgy girl », elle connaîtra le grand succès avec des réalisations comme « On ne meurt que deux fois », « Sous le sable », « Swimming pool » ou encore « Lemming ».

Evènements

1980 - "Stardust memories"

1999 - "Great expectations"

2003 - "Swimming pool"

Biographie

« Georgy girl », la révélation

Après avoir fréquenté l'Académie Jeanne d'Arc de Versailles et une autre école prestigieuse en Grande-Bretagne, Charlotte Rampling fait d'abord une incursion dans le music-hall et le mannequinat.

C'est en 1965, à l'ombre de ses 19 ans qu'elle fait ses débuts au cinéma à travers le film de Richard Lester « Le knack... et comment l'avoir ». Toutefois, la première interprétation importante vient seulement l'année d'après quand l'actrice décroche le rôle de Meredith dans le film « Georgy girl », qui lui ouvre les portes du grand écran.

Après cette apparition, l'actrice poursuit avec d'autres productions cinématographiques comme « Les turbans rouges » et « Sequestro di persona ».

En 1969, le cinéaste italien Luchino Visconti lui offre le rôle d'Elisabeth Thallman dans le drame politique « Les damnés » qui révèle incontestablement son talent remarquable. Du coup, d'autres réalisateurs font appel à Charlotte Rampling pour f Air e part de sa brillante performance dans leurs films qu'ils soient en anglais, en français ou en italien.

Si Bruce Clark lui octroie le personnage de Samantha dans « The ski bum », Waris Hussein lui accorde le rôle d'Anne Boleyn dans « Henry VIII and his six wives ». Puis, si Roy Ward Baker lui donne le personnage de Barbara dans « Asylum », Giuliano Montaldo l'appelle pour jouer Fosca dans « Giordano Bruno ». « Le portier de nuit », la consécration

En tout cas, le film qui porte Charlotte Rampling sous les feux des projecteurs est celui de l'Italienne Liliana Cavani « Le portier de nuit » de 1974. Dans cette histoire scandaleuse, l'actrice incarne Lucia Atherton, une jeune rescapée des camps nazis éprise de son ex-bourreau.

En 1975, elle devient Cl Air e, une autre figure assez particulière, dans « La ch Air de l'orchidée » une collaboration franco-italienne et germanique réalisée par Patrice Chéreau. La même année, elle partage également l'affiche du film policier « Adieu ma jolie » avec Robert Mitchum et Sylvester Stallone.

En 1977, l'actrice apparaît dans « Un taxi mauve » en interprétant Sharon sous la direction d'Yves Boisset. Forgeant une popularité grandissante au début des années 1980, Charlotte Rampling se paie le luxe de séduire Woody Allen à l'écran dans « Stardust memories ».

Peu de temps après ce grand film fort acclamé à Manhattan, elle tourne sous la direction de Sidney Lumet dans le drame judici Air e « The verdict » aux côtés de Paul Newman.

Puis l'actrice revient en Europe et tourne sur les plateaux français « Viva la vie! » de 1984 avec Claude Lelouch et le brillant « On ne meurt que deux fois » de 1985 avec Jacques Deray.

En 1986, elle est la tête d'affiche du film japonais « Max mon amour », une célébration de l'affection humaine envers les animaux. De téléfilms en films et de César en trophée européenne

Dans les années 1990, Charlotte Rampling s'oriente de plus en plus vers le petit écran. A part quelques apparitions au cinéma, on la retrouve surtout dans des téléfilms comme « La femme abandonnée », « Samson le magnifique », « La dernière fête » ou encore « Great expectations ».

En 2000, elle fait un retour phénoménal au cinéma en jouant « Sous le sable » sous la direction de François Ozon dans la peau de Marie Drillon qui lui vaudra une deuxième nomination au César. Saluée par la critique et le public, elle obtient l'année d'après le César d'honneur à la grande cérémonie des trophées du septième art français.

Forte de ces reconnaissances, l'actrice enchaîne avec « Embrassez qui vous voudrez » en 2002 avant de f Air e un autre carton avec « Swimming pool » dans le rôle de Sarah Morton en 2003. Sarah Morton qui lui rapporte le Prix européen de la Meilleure actrice et une troisième nomination au César.

Après avoir incarné Elma Turner dans « Immortel » de 2004, l'actrice joue Alice Pollock dans « Lemming » de 2005, un personnage qui lui rapporte encore une fois une nomination au César.

Considérée comme une grande figure du cinéma, elle est élue présidente du jury de la Berlinale en 2006.

A partir de cette année-là, Charlotte Rampling continue à enchanter son public dans ses divers rôles comme dans « Angel », « The duchess » ou encore « Le bal des actrices ».