EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» Planet Hit «««

EMILIE DEQUENNE

  • Nom : EMILIE
  • Prénom : Dequenne
  • Date de naissance : 29/08/1981
  • Lieu de naissance : Beloeil, Belgique
  • Nationalité : Belge
  • Née à Beloeil, Belgique le 29 août 1981, l'actrice belge Emilie Dequenne débute à l'écran en 1999 avec la fulgurante « Rosetta », une réalisation des frères Dardenne.

Evènements

2006 - sortie de "Le grand Meaulnes"

Biographie

« Rosetta », un fameux coup de chance

Emilie Dequenne avait moins de dix ans quand elle s'initie à l'art dramatique en fréquentant l'Académie de musique de Baudour où elle apprend la déclamation et la diction. Plus tard, elle y suivra des cours de théâtre tout en rejoignant la troupe La Relève au sein de laquelle elle perfectionne ses prestations scéniques.

Encouragée par sa tante qui voit déjà en elle une grande comédienne en herbe, elle se présente au tournoi d'éloquence de Mons-Borinage en 1998 et obtient le premier prix.

En 1999, toujours sous l'impulsion de sa chère tante, la jeune fille se présente au casting du film franco-belge « Rosetta » des frères Luc et Jean-Pierre Dardenne. Impressionnés par sa prestation, ces derniers lui accordent le privilège d'incarner le personnage principal Rosetta, une jeune licenciée à la recherche d'un travail.

Ce premier rôle saisissant lui vaut immédiatement le fameux prix de la meilleure interprétation au grand Festival de Cannes de la même année, où « Rosetta » fut couronnée de la Palme d'or. « Une femme de ménage », nomination au César de 2003

Désormais, les yeux de nombreux cinéastes sont rivés sur la jeune Emilie Dequenne. Dans la foulée, Christophe Gans lui octroie le rôle de Marianne de Morangias dans la grande aventure « Le pacte des loups » de 2001.

Yves Lavandier, à son tour, lui offre le rôle principal dans son film « Oui, mais... » où elle joue les jeunes filles complexées face à Gérard Jugnot. L'année d'après, elle incarne avec brio Laura dans la réalisation de Claude Berri « Une femme de ménage », qui lui vaut en 2003 la nomination au César du Meilleur jeune espoir féminin.

Cette année-là, l'actrice partage l'affiche de la comédie « Mariées mais pas trop » avec Jane Birkin, Pierre Richard et Clovis Cornillac .

Emilie Duquenne est également au théâtre dans « Lysistrata » d'Aristophane.

En 2004, on la voit dans trois films consécutifs « L'Américain » du réalisateur Patrick Timsit , « L'équipier » de l'illustre Philippe Lio ret ainsi que « Le pont du roi » de Mary McGuckia. Une infatigable actrice

2005 est une année très productive et Emilie Dequenne s'attaque au cinéma canadien. En effet, elle est non seulement à l'affiche des films français « Avant qu'il ne soit trop tard » et « La ravisseuse » mais elle joue également la séduisante Grace Carson dans le drame fantaisiste québécois « Les États-Unis d'Albert ».

L'année d'après, l'infatigable actrice se retrouve dans l'adaptation cinématographique de l'oeuvre d'Alain Fournier « Le grand Meaulnes », en salles en 2006. Elle interprète également Cora, l'aspirante-chanteuse dans le film de Marc Fitoussi « La vie d'artiste ».

En 2007, elle se donne au thriller en tournant Charlotte dans « Écoute le temps (Fissures) » aux côtés de Mathieu Demy, Ludmila Mikaël et Jacques Spiesser. La même année, la comédienne tourne le téléfilm « Miroir, mon beau miroir... » diffusé sur France 2 à partir de juin 2008.

Après plusieurs apparitions au petit écran en 2008, Emilie Dequenne s'illustre au grand écran avec « La fille du RER » ainsi que de « J'ai oublié de te dire » en 2009.