EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» Aucune émission n'est en cours «««

JEAN PAUL BELMONDO

  • Nom : JEAN PAUL
  • Prénom : Belmondo
  • Date de naissance : 09/04/1933
  • Lieu de naissance : Neuilly-sur-Seine, France
  • Nationalité : française
  • Dans la lignée des acteurs qui ont marqué le cinéma français, le nom de Jean-Paul Belmondo figure sans aucun doute en tête de liste. Celui qui se destinait à une carrière de boxeur a abandonné les gants pour poursuivre le métier de comédien. Récompensé d'un César du meilleur acteur en 1989, Bébel, comme on le surnomme est à l'aise non seulement devant la caméra mais également sur les planches. Après plusieurs années d'absence au cinéma, Jean-Paul Belmondo reprend du service avec le film de Francis Huster intitulé « Un homme et son chien ».

Evènements

1998 - sortie du film "1 chance sur 2"

2009 - sortie du film "Un homme et son chien"

Biographie

Premiers pas convaincants

Jean-Paul Belmondo pousse son premier cri le 9 avril 1933 à Neuilly-sur-Seine auprès de parents artistes. Sa première ambition est de devenir un sportif de haut niveau et s'entraîne pour devenir plus tard footballeur ou boxeur.

Après avoir été soigné de la tuberculose à l'âge de 16 ans, il décide d'abandonner le sport au profit de la comédie. C'est ainsi qu'il intègre le conservatoire national d'art dramatique en 1951 où il fait la rencontre de nombreuses personnalités du métier.

Deux ans plus tard, l'acteur joue au théâtre dans « Zamore » de Georges Neveux ainsi que « Médée » de Jean Anouilh. S'ensuivent alors de nombreuses représentations sur les planches avant de faire ses premiers pas devant la caméra en 1956 dans un court-métrage intitulé « Molière » réalisé par Norbert Tildian.

Suivent alors quelques petits rôles au cinéma comme dans le film de Marc Allégret, « Sois belle et tais-toi » ou celui de Claude Chabrol , « À Double tour ».

En 1960, Jean-Paul Belmondo crève l'écran dans « À bout de souffle » de Jean-Luc Godard aux côtés de Jean Seberg. Il y interprète le rôle de Michel Poiccard, un gangster recherché par la police qui s'éprend d'amour pour une jeune femme.

« À bout de souffle » reçoit de nombreux prix et propulse l'acteur au rang de star. La même année, il tourne aux côtés de Lino Ventura sous la direction de Claude Sautet dans « Classe tous risques ». Un acteur à succès

L'acteur multiplie les collaborations avec les réalisateurs tels Jacques Dupont pour « Les Distractions », Jean-Pierre Melville dans « Léon Morin, prêtre » ou encore Renato Castellani dans « La mer à boire ».

En 1964, Jean-Paul Belmondo revient en force sur les écrans avec « L'Homme de Rio » de Philippe de Broca qui reçoit un grand succès au box-office. Peu de temps après, il joue une nouvelle fois sous la direction de Jean-Luc Godard dans le magnifique « Pierrot le fou » où son personnage fuit avec son nouvel amour interprété par Anna Karina.

Enchaînant les tournages, l'acteur est sollicité par des réalisateurs de talent de la Nouvelle Vague comme François Truffaut dans « La sirène du Mississippi » qu'il tourne en 1969 aux côtés de Catherine Deneuve .

Un an plus tard, il revient dans un nouveau succès commercial avec « Borsalino » de Jacques Deray où il donne la réplique à Alain Delon .

Par ailleurs, après avoir déserté les planches durant de nombreuses années, le comédien y revient en 1987 dans la pièce d'Alexandre Dumas « Kean » adaptée par Jean-Paul Sartre. Le temps des récompenses

Un an après son retour au théâtre, Jean-Paul Belmondo n'oublie pas le cinéma et joue dans « Itinéraire d'un enfant gâté » de Claude Lelouch . Il y incarne le rôle d'un entrepreneur qui cherche à connaître le sens de sa vie.

Le film, reçoit un bel accueil de la part du public avec plus de 3 millions d'entrées et lui permet par la même occasion de recevoir le César du meilleur acteur.

En 1995, il revient sous la direction de Claude Lelouch dans l'adaptation cinématographique de « Les Misérables » où il incarne le rôle de Jean Valjean. Trois ans plus tard, il retrouve Alain Delon dans « 1 chance sur 2 » de Patrice Leconte où ils jouent les rôles des pères probables d'Alice Tomaso interprétée par Vanessa Paradis .

En 1999, il joue auprès de cinéastes de la nouvelle génération dans « Peut-être » de Cédric Klapisch aux côtés de Romain Duris . Au début des années 2000, l'acteur ralentit les tournages notamment pour des raisons de santé.

Il faut attendre l'année 2009 avant de le retrouver à nouveau sur les écrans dans « Un homme et son chien » de Francis Huster .

Du côté de sa vie personnelle, Bébel a épousé sa première femme Élodie Constantin en 1953 avec qui il a trois enfants, Patricia née en 1958 et décédée en 1994, Florence née en 1960 et Paul né en 1963. Le couple divorce au bout de treize ans de mariage en 1966.

En 2002, il épouse l'ancienne danseuse Natty Tardivel qui donne naissance à une petite fille prénommée Stella en 2003 avant de divorcer en 2008.

Grande personnalité du cinéma français, Jean-Paul Belomondo est depuis l'année 2007 décoré Commandeur de la Légion d'honneur.