EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» Aucune émission n'est en cours «««

CéDRIC KLAPISCH

  • Nom : CéDRIC
  • Prénom : Klapisch
  • Date de naissance : 04/09/1961
  • Lieu de naissance : Neuilly-sur-Seine, France
  • Nationalité : française
  • Cédric Klapisch est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur de films français, né à Neuilly-sur-Seine le 4 septembre 1961. Il réalise ses premiers courts-métrages dans les années 80, mais c'est seulement en 1996, avec le film « Un air de famille », qu'il parvient réellement à se faire connaître. Il est également le réalisateur de « L'auberge espagnole » en 2002, des « Poupées russes » en 2005, ou encore de « Ni pour ni contre (bien au contraire) » en 2003. Des longs-métrages qui sont classés parmi les meilleurs dans le cinéma français.

Evènements

2008 - sortie du film "Paris"

Biographie

Les premiers pas

Fils d'une psychanalyste et d'un physicien, Cédric Klapisch décide tôt de ne pas suivre les traces de ses parents. Ce sera en effet dans l'art, notamment dans l'univers du cinéma, que le jeune homme va se découvrir une réelle aspiration.

Après avoir décroché son bac et deux années d'études en littérature, il décide de tenter sa chance à l'IDHEC ou Institut des Hautes Études Cinématographiques mais, il n'est pas admis. Ce sera alors à l'Université Paris III, puis à Paris VIII qu'il poursuivra son chemin de cinéaste, à l'issu duquel il décrochera une maîtrise en cinéma.

Son mémoire « Le non-sens au cinéma, 6è sens du 7è art » sera porté sur les Marx Brothers, Woody Allen et Tex Avery. Il retente ensuite sa chance pour intégrer l'IDHEC mais encore une fois, il est refusé. Un deuxième échec qui ne parvient pas pour autant à le décourager.

Au contraire, passionné, Cédric Klapisch décide de continuer ses études à l'Université de New York, où il décrochera un Master of fine arts. Là-bas, il commencera également à réaliser ses premiers courts-métrages.

Il entamera notamment avec « Glamour toujours », « Un, deux, trois, mambo », « In transit » ou encore « Jack le menteur » dans les années 80, mais ne parviendra pas encore à se faire remarquer « Un air de famille »

C'est à son retour en France, à l'orée des années 90, que Cédric Klapisch fait pour la première fois parler de lui, avec « Ce qui me meut ». Un court-métrage qui sortira facilement du rang, donnant rendez-vous à plusieurs prix lors de divers festivals.

Cette réalisation marquante donnera d'ailleurs son nom à la maison de production du cinéaste en 1998, une société cinématographique qu'il crée avec Bruno Lévy.

Suivra un premier long-métrage « Riens du tout » en 1991, qui est cependant qu'un succès mitigé puis, quatre ans plus tard, le réalisateur enchaîne avec un télé-film « Le péril jeune », mettant à l'honneur le monde des étudiants en 70.

Romain Duris, l'acteur principal de ce téléfilm, se retrouvera également dans la prochaine réalisation de Cédric Klapisch, « Chacun cherche son chat » en 1996, un film qui permet au réalisateur de frôler une nouvelle fois le succès.

La véritable révélation se fera avec « Un air de famille » dans la même année. Ce long-métrage, une adaptation de la comédie de Jean-Pierre Bacri et d'Agnès Jaoui, suscitant immédiatement l'intérêt du public.

Il en résulte un César du meilleur scénario, accompagné de critiques élogieuses, propulsant le réalisateur au summum d'un grand succès. Suivra le film « Peut-être », qui met Romain Duris et Jean-Paul Belmondo à l'affiche.

Désormais, le statut de Cédric Klapisch est confirmé. Aujourd'hui encore

En 2002, six ans après « Un air de famille », Cédric Klapisch revient dans la comédie sociale avec « L'auberge espagnole ». Une comédie dramatique où l'on retrouve Romain Duris à l'affiche et qui, à peine diffusée à l'écran, suscite immédiatement des critiques louangeuses.

Cédric Klapisch sort alors encore une fois du rang et une année plus tard, il dévoile « Ni pour ni contre (bien au contraire) », un film d'action qui sera également bien accueilli à l'écran.

En 2005, le réalisateur renoue une nouvelle fois avec le monde social avec « Les poupées russes », qui constitue la suite de « L'auberge espagnole » puis, en 2008, il se démarque avec la comédie dramatique « Paris ».

Ce dernier, mettant à l'affiche des acteurs de talents comme Juliette Binoche, Julie Ferrier, Mé lanie Laurent , ou encore Gilles Lellouche, sans oublier Romain Duris, Zinedi ne S oualem, mais aussi Albert Dupontel , donne en effet rendez-vous à de fortes acclamations.

Le public est de nouveau conquis par le savoir-faire et les inspirations de Cédric Klapisch. Le réalisateur confirme ainsi sa place parmi les grands noms du cinéma français.

Au coeur du succès, il n'est d'ailleurs pas question pour Cédric Klapisch de faire marche arrière. En 2009, il tourne « Aurélie Dupont danse l'espace d'un instant », un documentaire qui serait attendu pour 2010.