EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» Le 5H - 9H «««

TAHAR RAHIM

  • Nom : TAHAR
  • Prénom : Rahim
  • Date de naissance : 04/07/1981
  • Lieu de naissance : Belfort, France
  • Nationalité : française
  • Tahar Rahim affiche un parcours qui est pour le moins atypique. Ce jeune homme d'origine kabyle met à peine trois ans pour basculer d'une certaine forme d'anonymat à une fulgurante consécration. Démarrant dans un documentaire, où il est filmé en étudiant à la recherche de sa place en 2006, Tahar Rahim croule sous la lumière des flashes lors des Césars 2010. Il en sort avec un doublet gagnant rarement signé pour être Malik dans « Un prophète ».

Evènements

Biographie

Tahar Rahim, l'anonyme

L'enfance de Tahar Rahim n'est pas de celles destinées à faire rêver. Son étoile apparaît dans le firmament le 4 juillet 1981, il est le de rnier de 10 enfants. Il passe son enfance et son adolescence au sein d'une famille algérienne, originaire d'Oran.

L'âge ingrat amène nécessairement le jeune homme à chercher un exutoire pour ne pas ressasser les rudes conditions de sa famille. Dans son quartier de Belfort, il se lance de tout son être dans la contemplation d'acteurs comme Johnny Depp .

Le bachot en poche, il aborde la prochaine étape de sa vie sans réellement savoir où il voulait aller. S'essayant un temps aux chiffres et au sport dans les études, il réalise vite que ce n'est pas là sa place.

En 2002, il comprend enfin pourquoi. Son intérêt est ailleurs : il s'inscrit à Montpellier 3 pour une licence mention Cinéma. Tahar Rahim, l'étudiant

Dans la ville Lumière qu'il rejoint à la fin de ses études, Tahar Rahim connaît le trou noir qui précède parfois les grandes embellies. De petits boulots en cours de comédie et des divers castings à sa chambre de bonne, le personnage n'a qu'une idée en tête : percer.

Et c'est ce qui finit par arriver en 2006, lorsque sa propre histoire servira de base à un documentaire où il apparaît. Cyril Mennegun le filme dans « Tahar, l'étudiant ». Le jeune émigré, taraudé de questionnements sur sa vie, son parcours et son devenir, suscite l'intérêt partout où le film est projeté. Programmé à divers festivals, il sera primé par la SCAM.

En 2007, Tahar Rahim apparaît pour la première fois au cinéma, mais les téléspectateurs de Canal+ s'habituent surtout à son visage par la série « La commune ». Un « Prophète » est né

C'est justement par la même série que la « prophétie » du succès de Tahar Rahim est annoncée. Jacques Audiard , qui lui donnera la distribution de la consécration, note sa présence assurée dans le rô le de Yazid Fikry.

En 2008, il le veut pour camper Malik dans « Un prophète ». Disant des textes signés par Abdel Raouf Dafri, le créateur de la série où il a joué précédemment, Tahar Rahim donne au personnage délinquant un cachet d'authenticité à faire vibrer.

Des coulisses de la crime organisée aux vérités électrisantes sur la condition carcérale, le film donne une frappante vision sur des sujets qui ne sont pas toujours faciles à évoquer. Les critiques fusent et plutôt dans le bon sens à la sortie du film le 26 août 2009.

Les multiples distinctions dont le scénario, le réalisateur et les acteurs font l'objet, assènent la vérité finale : c'est une réussite à 100%.

Pour Tahar Rahim, encensé aux Césars 2010, la porte s'ouvre sur de nouveaux projets. Les trophées de Meilleur espoir masculin et de Meilleur acteur le précèdent sur une route où les augures sont très bons.