EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» Le 5H - 9H «««

TONY GATLIF

  • Nom : MICHEL
  • Prénom : Dahmani
  • Date de naissance : 10/09/1948
  • Lieu de naissance : Alger, Algérie
  • Nationalité : française
  • Acteur et réalisateur français qui se qualifie volontiers d'enfant du monde, Tony Gatlif est une figure marquante de la création cinématographique. Cherchant à transmettre son vécu et son amour du mélange des cultures au cinéma, il traite très souvent de la recherche et de la perte d'une patrie à l'écran.

Evènements

1990 - sortie du film "Gaspard et Robinson"

Biographie

Une jeunesse difficile

Tony Gatlif voit le jour à Alger en Algérie sous le nom de Michel Boualem Dahmani. Issu d'une famille aux origines mélangées, à la fois gitane et kabyle, le jeune homme est plongé dans un mélange de cultures qui constituera sa plus grande source d'inspiration.

La famille fuit la Guerre d'Algérie en 1960 et s'installe en France. C'est alors le début d'une adolescence difficile pour le jeune homme qui se révolte face au racisme et aux conditions précaires dans lesquelles ils vivent.

Tony Gatlif effectue de fréquents séjours en maison de redressement jusqu'à ce qu'il découvre un nouveau moyen de se faire entendre, la comédie et le cinéma. Le jeune homme suit assidûment ses cours d'art dramatique et joue pour la première fois dans un long-métrage d'Eric Hung intitulé « La rage au poing ».

Tony Gatlif en est également le scénariste et décide de réaliser un premier film l'année suivante. « La tête en ruine » sort en salle en 1975 et le succès de son oeuvre lui fournit de quoi s'adonner librement à sa passion. Une carrière bien remplie

Tony Gatlif tourne pour Gérard Pirès en 1975 dans le film baptisé « L'agression ». Préférant être derrière la caméra que devant, il signe « La terre au ventre » en 1978.

Son style est chaleureusement critiqué et la sortie au cinéma du long-métrage est couronnée de succès. Deux films sortent en 1981, « Corre gitano » puis « Canta gitano », véritables odes à ses origines, les longs-métrages traitent des conditions de vie de ce peuple nomade.

Tony Gatlif signe par la suite « Les princes ». Sorti en 1982, le film est un franc succès d'autant plus que le réalisateur y tient également un rôle. Le public le voit ensuite dans « Havre », long-métrage signé Juliet Berto. Il réalise et écrit le scénari o de « Rue de départ » en 1985 et « Pleure pas my love » en 1989.

Le dé but de s années 90 s'effectue en beauté pour le réalisateur qui présente « Gaspard et Robinson ». De bonnes critiques et une forte audience caractériseront cette oeuvre que beaucoup avait pourtant jugée de trop simpliste. Suite de parcours

Tony Gatlif réalise « Latcho Drom » en 1993. Devenu un des réalisateurs les plus connus, il est également l'un des plus prolifiques. « Mondo » est diffusé en salle en 1995 suivi de « Gadjo Dilo » en 1997.

Long-métrage à succès, il permettra à Tony Gatlif d'être gratifié d'un César. Le film précède un nouvelle oeuvre magistra le de Tony Gatlif, « Je suis né d'une cigogne ». Tourné en 1998, le film est un incontournable du moment.

L'année 2001 est une véritable consécration pour Tony Gatlif qui décroche un César et une Étoile d'Or 2001 avec son long-métrage baptisé « Vengo ». Loin de se satisfaire de ces distinctions, le réalisateur se remet aussitôt au travail et présente « Swing » en 2001 suivi du film « Exils » en 2004.

Ce dernier lui offre notamment le Prix de la mise en scène lors du Festival de Cannes de la même année. Tony Gatlif signe « Transylvania » en 2006 puis marque une légère pose bien méritée. Film événement du Festival de Cannes 2006, il est diffusé exceptionnellement afin de marquer la fin de l'événement.

Tony Gatlif écrit le scénari o de « Liberté » et le film sort en début 2010.