EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» Aucune émission n'est en cours «««

JEAN MARAIS

  • Nom : JEAN ALFRED
  • Prénom : Villain marais
  • Date de naissance : 11/12/1913
  • Lieu de naissance : Cherbourg, France
  • Nous a quitté le : 11/08/1998
  • Nationalité : française
  • Véritable icône du cinéma français, Jean Marais était un acteur aux multiples facettes, capable d'endosser tour à tour une diversité de rôles. Cascadeur, metteur en scène ou sculpteur à ses heures perdues, cette légende du film français aimait l'art et s'y investissait de tout son coeur.

Evènements

1962 - Charles d'Artagnan dans "Le masque de fer"

1966 - sortie du film "Fantomas contre Scotland Yard"

Biographie

Jeunesse et débuts

Jean Alfred Villain-Marais voit le jour à Cherbourg en 1913. Enfant, il est baladé dans tout le pays par une mère instable pour finalement finir par vivre à Paris chez une tante. L'absence régulière de sa génitrice fait du petit garçon un être indépendant qui décide de s'en sortir en ne comptant que sur lui-même.

Jean Marais effectue ses études secondaires au Lycée Condorcet sans réellement se passionner pour un futur parcours d'étudiant. Lassé par le lycée, il est attiré par le cinéma. Véritable tête brûlée, il aime improviser des cascades et autres mises en scènes farfelues en compagnie de ses amis.

Trop modeste pour prétendre à des cours d'art dramatique, le jeune homme accumule les petits boulots dans l'espoir de réunir les fonds nécessaires pour s'inscrire malgré tout. Jean Marais réussit néanmoins à décrocher des rôles de figuration comme dans certaines oeuvres de Marcel L'Herbier.

Il tente parallèlement d'entrer au Conservatoire mais échoue. Loin de se décourager, le jeune homme parvient à s'inscrire pour des cours au Théâtre de l'Atelier. Ces cours permettront à Jean Marais de s'instruire plus profondément en textes classiques.

Le comédien en herbe s'applique dans ses études et fait rapidement preuve d'un fort potentiel qui ne passe pas inaperçu. Il accepte de nouveaux rôles de figuration pour payer ses études, appliquant ce qu'il apprend en cours directement sur scène. Carrière professionnelle

On le voit de plus en plus souvent dans des films tels qu'un long-métrage de Sacha Guitry intitulé « Remontons les Champs-Élysées » en 1937. Cette opportunité permet à Jean Marais de se faire connaître du monde du cinéma. Il obtient un rôle plus ou moins important dans la même période sur le film « Le patriote » signé Maurice Tourneur.

Fort de ces expériences qui le confortent dans l'idée de devenir un acteur professionnel, Jean Marais accumule les auditions et décroche notamment un rôle clé dans « L'éternel retour ». Ce long-métrage lancera définitivement sa carrière.

Épaulé par le cinéaste Jean Cocteau, Jean Marais voit enfin les portes du septième art s'ouvrir. Avec son complice Jean Cocteau, le comédien devient l'acteur principal de nombreux films tels que « La belle et la bête » en 1946 ou encore « L'aigle à deux têtes » l'année suivante.

Jean Marais devient très célèbre du jour au lendemain et les principaux réalisateurs du cinéma français s'arrachent cet acteur au charme ravageur. Il tourne dans « Orphée » en 1949 ou encore dans « L'amour, madame » en 1951.

Infatiguable, le comédien enchaîne les films et se retrouve à l'affiche de nombreuses oeuvres telles que « Dortoir des grandes » en 1953, « Si Versailles m'était conté » l'année d'après ou encore « Nuits blanches » en 1957. Il tournera par la suite dans une oeuvre d'André Hunebelle en 1959, « Le bossu ». Suite de parcours de Jean Marais

Sa collaboration avec André Hunebelle donnera naissance à de nombreux films historiques dont « Le capitaine Fracasse » ou « Le masque de fer ». Pour assumer au mieux ces rôles, Jean Marais assure lui-même ses cascades, chose inhabituelle à cette époque.

L'acteur devient ensuite le principal acteur de la série des « Fantomas ». Pour cette série policière quoique parsemée de scène d'humour, Jean Marais partage l'affiche avec Louis de Funès. La combinaison de ces deux acteurs que tout oppose donnera un succès sans précédent.

Un passage à vide s'effectue alors pour la carrière du comédien. En dépit d'une envie constante de tourner, Jean Marais se rend compte que sa notoriété est en baisse et décide de se retirer à Vallauris. Il s'adonnera à une nouvelle passion pour la sculpture et la poterie, ouvrant même une galerie d'art.

Jean Marais effectue encore quelques petites apparitions au théâtre ou au cinéma à titre de guest-star mais il sait que le temps du succès est révolu pour lui. Il mène alors une existence de reclus, fuyant presque les caméras.

L'acteur français demeurera à Vallauris jusqu'à sa mort en 1998 et sa dépouille est enterrée dans le petit cimetière de la ville qu'il a tant aimé.