EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» Total Music «««

JAKE GYLLENHAAL

  • Nom : JACOB BENJAMIN
  • Prénom : Gyllenhaal
  • Date de naissance : 19/12/1980
  • Lieu de naissance : Californie, Etats-Unis
  • Nationalité : Américaine
  • La trentaine bien sonnée, Jake Gyllenhaal affiche un CV qui fait pâlir d'envie. Baignant, dès ses premiers jours d'existence, dans un bouillon de culture cinématographique, il se met très vite sur le chemin de ses aînés. Quand on a Jamie Lee Curtis comme marraine, il vaut mieux assurer et c'est ce que le beau gosse aime le plus faire. De « La vie, l'amour, les vaches », du haut de ses 11 ans à « Prince of Persia : les sables du temps » où il est à l'affiche en 2010, Jake Gyllenhaal n'a presque plus rien à apprendre de son art.

Evènements

Biographie

Tombé dans le cinéma à la naissance

Los Angeles ne compte pas seulement un nouveau bébé en ce 19 décembre 1980. Les étoiles le disaient, celui-ci sera une star. Quand on naît fils de scénariste et de réalisateur connus, les astres mentent rarement. Mais en attendant de goûter à une existence pailletée, le petit vit la vie des enfants de son âge.

Une incursion du côté du grand écran, en 1991, plante toutefois le décor au genre d'avenir promis à ce garçon pas comme les autres. Il joue dans un film de Ron Underwood, avant de figurer dans une réalisation de son paternel Steven Gyllenhaal en 1993.

S'inscrivant à l'Université de Columbia en 1998, Jake Gyllenhaal n'y restera que deux ans. Le destin n'attend pas et il donnait rendez-vous au jeune homme, quelque part sous les feux des projecteurs. En se glissant dans la peau de l'ado schizophrène de « Donnie Darko » en 2002, le jeune homme met toutes les chances de son côté et attirent tous les regards.

Le film, où il joue aux côtés de sa soeur Maggie Gyllenhaal, achève de prouver que l'acteur recèle une valeur sûre, qui a plus que son patronyme pour avancer. Il figure d'emblée dans la liste des nominés aux Independent Spirit Awards. Rôles de taille pour acteur de talent

Les dés sont ainsi jetés, Jake Gyllenhaal ne sera pas de ceux qui feront pâle figure. Au contraire, les planches lui font les yeux doux et le jeune homme recueille les faveurs critiques dans « This is our youth » en 2002.

Sur grand écran, c'est aux côtés de Jennifer Aniston elle-même que l'acteur brille en 2003, dans « The good girl ». Les critiques récidivent et ne disent que du bon de ce filleul du regrettéPaul Newman. De son côté, l'intéressé s'en donne à coeur joie pour crever l'écran avec ses innombrables rôles.

En 2004, il joue le fils de Dennis Quaid dans le glaçant « Le jour d'après », grand succès des box offices. Tout en accédant aux rampes supérieures, Jake Gyllenhaal s'entoure des plus belles brochettes de talents que connaisse Hollywood. Gwyneth Paltrow, Reese Witherspoon ou Heath Ledger.

Son agenda compte à peine des feuilles vierges en 2005. L'acteur est pleinement sollicité sur trois plateaux de tournage différents. Il se laisse guider par John Madden pour tourner « Irréfutable » et campe Anthony Swofford pour « Jarhead, la fin de l'innocence ».

Il se fait cow-boy homosexuel pour les besoins de « Le secret de Brokeback Mountain ». Ce dernier ne manque pas de panache et séduit d'emblée public et critiques. En tant que second rôle, Jake Gyllenhaal rafle la BAFTA Awards et une nomination aux Oscars. Une étoile qui monte et ne s'arrête jamais

Les prouesses de ce Jake Gyllenhaal font verdir le tout Hollywood. Les réalisateurs s'arrachent le prodige, qui n'en attrape fort heureusement pas la grosse tête. Demeuré studieux, l'acteur séduit encore David Fincher pour son « Zodiac », sorti en 2007, où le beau gosse campe Robert Graysmith.

Et c'est au tour de Jim Sheridan de tirer le meilleur de ce jeune homme en 2009, dans « Brothers », où il retrouve la compagnie de Natalie Portman, une de ses plus proches relations en ville. Côté coeur, la relation de l'acteur avec une certaine Kirsten Dunst a fait les choux gras des médias people, mais elle a pris fin au bout de deux ans.

Sa dernière fréquentation connue est une autre jeune figure du cinéma hollywoodien, mais ils se séparent en décembre 2009. En fin de compte, le plus parfait a aussi ses propres failles. Jake Gyllenhaal ne laisse pas trop ses affaires de coeur porter ombrage à sa carrière. Il est en 2010 encore à l'affiche de « Prince of Persia : les sables du temps », un clin d'oeil à la communauté vidéo-ludique.